de la Communication
Postes - Télécoms - Transports

Retour

Dossier de presse 2000 version texte

Version graphique

 
 

EXPOSITION 2000

DOSSIER DE PRESSE

Z@pping sur le XXe siècle

du 8 avril au 5 novembre 2 000

(avec ouvertures occasionnelles

jusqu’au 24 décembre)

 

MUSEE D’HISTOIRE DES P.T.T. D’ALSACE

Château

F 68340 riquewihr

Tél. 03 89 47 93 80

Fax 03 89 47 84 71

e-mail : mailto:contactri@shpta.com

web : http://www.shpta.com/

________________________________________________________________________________

 

ET LE PUBLIC ?       ORIGINE                 NOUVEAU AU MUSEE            PLACE AUX ARTS !               

 

L’AFFICHE               NOS PARTENAIRES               LES MUSEES          LES TARIFS           

 

ONT PARTICIPE A CETTE EXPOSITION                  LE SITE DU MUSEE DE LA POSTE A PARIS

_________________________________________________________________________________

 

 

 

 

D’entrée, une borne Cyberposte permet à chaque visiteur de surfer sur Internet, de s’initier à toutes les possibilités de ce gigantesque réseau ou de lire ses messages voire d’en envoyer à l’autre bout du monde. Ce service est mis à disposition du musée par La Poste, depuis 1999.

 

UNE NOUVELLE EXPOSITION TEMPORAIRE :

« Z@pping sur le XXe siècle »

 

ACCUEIL

Sommaire du Z@pping sur le XXe siècle,

A la veille du passage dans le deuxième millénaire, cinq coups de phare sont donnés sur ce siècle finissant :

Que s’est-il passé à la Poste et dans le domaine des Télécommunications jusqu’en 1909, 1929, 1949, 1979 et jusqu’en1999?

 

JUSQU’EN 1909 Côté Poste

 

JUSQU’EN 1909 Côté Télécom

 

JUSQU’EN 1929  Côté Poste

 

JUSQU’EN 1929 Côté Télécom

 

JUSQU’EN 1949 Côté Poste 

 

JUSQU’EN 1949 Côté Télécom

 

JUSQU’EN 1979 Côté Poste

 

JUSQU’EN 1979 Côté Télécom

 

JUSQU’EN 1999 Côté Poste

 

JUSQU’EN 1999 Côté Télécom

 

JUSQU’EN 1909

Côté Poste :

Les difficultés du facteur dans un environnement enneigé, avec son traîneau rouge tiré par un cheval (scène reconstituée). Détail de la tournée du facteur de Riquewihr, au début du siècle, avec le dessin de sa tournée.

La carte postale, support de la correspondance écrite, devient illustrée en ce début de siècle. Celles présentées dans l’exposition montrent exclusivement des paysages de neige.

Un distributeur de lettres d’amour avec, sur sa façade principale, la représentation d’un facteur équipé de sa boîte. Ce type d’appareils, installé lors de foires, permettait de recevoir de petites lettres drolatiques destinées ou à des femmes ou à des hommes.

 

Côté Télécom :

Le télégraphe électrique et le téléphone se développent. Remarquer une photo de l’intérieur d’un bureau de la Poste impériale allemande avec son personnel et, au fond, un appareil téléphonique exposé dans la même vitrine.

Présentation d’appareils du début de ce siècle, dont un Morse et un Hughes. Ce dernier est le premier système qui permet de transmettre à distance les lettres de l’alphabet.

 

JUSQU’EN 1929

Côté Poste :

C’est surtout l’avènement de l’aviation postale.

Affiche de la Compagnie Franco-Roumaine (qui reliait Paris à Constantinople et Ankara).

Maquette du Laté 28 sur lequel est mort Victor Hamm, originaire de Sarre-Union et pilote des Lignes Aériennes Latécoère qui deviendront la Compagnie Générale Aéropostale (1927), photos originales et médailles de Didier Daurat, Mermoz, Saint-Exupéry.

Illustrés par Charles Spindler (1865-1938), trois calendriers des années 20 sont présentés, tels qu’ils séjournaient, pendant une année au-moins, dans chaque foyer.

Côté Télécom :

Le type d’appareils téléphonique couramment installé en France à partir de 1910 : le Marty, en version mobile, avec un schéma colorié de son microphone.

Edouard Belin (1876-1963) développe le télégraphe électrique et met au point un système de transmission d’images en « fac-similé », le bélinographe : timbre-poste commémoratif (planche originale), photos, appareil dans sa valise.

Dans les centraux téléphoniques ou dans les entreprises, les standards permettent de desservir 25, 50 ou plus d’abonnés : meuble à 25 directions, annuaires, photos.

 

Sommaire

 

JUSQU’EN 1949

Côté Poste :

L’aviation postale tisse et étend son réseau. Sur le territoire national, création du premier réseau régulier avec « Air Bleu » : boîte aux lettres spéciale destinée à recueillir les lettres affranchies avec la surtaxe de circonstance, moto de type Peugeot 110 identique à celles utilisées par les porteurs spéciaux pour acheminer au plus vite le courrier depuis l’aéroport jusqu’au centre de tri, affiches, lettres transportées, maquettes d’avions (Caudron Simoun C.635 et Goëland C.445).

Côté Télécom :

La Télégraphie Sans Fil puis la Radiodiffusion, gérée par les P.T.T. jusqu’en 1939 connaît un grand succès. Présentation des éléments nécessaires à émettre une émission : microphone, tourne-disque…, et affiches, timbre-poste représentant le Général Ferrié, un pionnier de la T.S.F. militaire et civile.

La T.S.F. entre dans les foyers : meuble avec récepteur incorporé et antenne, revues et journaux d’époque, planche originale de timbres-taxe.

 Sommaire

 

JUSQU’EN 1979

Côté Poste :

Création du réseau métropolitain de la Postale de nuit : maquette de DC.4 (1962).

Matériel de guichet : enregistreuse National, bascule automatique, affiches pédagogiques des années 1950 et des années 1970.

Un outil pour accélérer le tri du courrier : introduction du Code postal en 1972 et présentation de la machine à trier 28 000 lettres à l’heure dès 1976 : la H.M.0.

Maquette de l’avion de type Transall mis en service à partir de 1973.

Médaille commémorant le 50e anniversaire des chèques postaux. Au dos : figuration des premiers ordinateurs très volumineux.

Côté Télécom :

Appareils de mesure, outils, griffes pour grimper sur les poteaux, affiches publicitaires sur le téléphone, téléimprimeurs, premier télécopieur S.360.B fabriqué par EGT.

En 1976, un timbre-poste commémore la première liaison téléphonique (1876) (planche originale).

 

Sommaire

 

JUSQU’EN 1999

Côté Poste :

Maquette du TGV postal et timbre émis en son honneur en 1984.

Les carnets de chèques postaux changent de look et se couvrent de sujets issus de l’aviation ou de personnages de bandes dessinées.

Les agents, eux-aussi, portent des vêtements d’un style tout nouveau, sont équipés de caddies ergonomiques, de vélos (fabriqués à Saint-Etienne-les-Remiremont dans les Vosges). La Poste d’aujourd’hui est présente avec sa gamme de Prêts-à-poster, le réseau Cyberposte, le porte-monnaie électronique (« Modeus »), les outils nouveaux, plus ergonomiques pour ses agents… Que nous réserve-t-elle pour demain ?

Côté Télécom :

Le Minitel fait son apparition en 1978 : présentation du prototype, le Minitel 0.

1984 : Commémoration du 40e anniversaire du Centre National d’Etudes en Télécommunications (planche de timbres).

La carte téléphonique améliore sensiblement les conditions d’appels depuis les cabines téléphoniques.

Des téléphones de voiture (Radiocom 2 000 en 1985) en passant par le  « be-bop » jusqu’à l’ »explosion » des portables.

Pour aujourd’hui et demain : toute une gamme de produits nouveaux proposés par France Télécom (appareils téléphoniques, mobiles et télécopieurs), documentation sur l’A.D.S.L. ainsi que le Webphone construit par Alcatel en Alsace. Les portes sont ouvertes sur l’avenir.

ET LE PUBLIC ?

Chaque scène est observée par un témoin de son époque. Dans sa poche ou sous son bras, la « une » des Dernières Nouvelles d’Alsace permet de se situer dans un contexte politique, économique, culturel ou social. Ces mêmes informations sont présentées, agrandies, sur un panneau d’affichage aisément lisible.

  

UN ESPACE SPECIAL POUR LA PHILATELIE :

L’abbatiale d’Ottmarsheim (Haut-Rhin) sera honorée de la parution d’un timbre-poste avec cachet premier jour les 17 et 18 juin 2000. Pour marquer l’événement, le Musée de la Poste de Paris nous prête les planches originales du timbre Semeuse de 1907, timbres et maquettes originales de la Cathédrale de Reims (1929), de Saint-Bernard de Comminges (1949), des Abbayes Normandes (1979), de l’Abbaye du Thoronet (1996).

  

ET LE MAIL-ART,

expression d’art se servant de l’objet ou document transporté par La Poste : petite collection réalisée par Pierre Desvaux, Olivier de Serres et André Launay.

  

Sommaire

 

ORIGINE :

L’essentiel des documents et pièces provient de la collection de la Société d’Histoire de La Poste et de France Télécom en Alsace.

Ce fonds a été complété par des prêts provenant

des Collections Historiques de France Télécom, Paris

du Musée Electropolis, Mulhouse

du Musée Peugeot, Sochaux

du Musée de la Poste, Paris

du Musée postal d’Auvergne, Saint-Flour

des Archives des Dernières Nouvelles d’Alsace

de la Société Alcatel, Illkirch

et de collections privées (B. Grandadam, R. Magnet, R. Marquillie)

 

ainsi que

des services départementaux, régionaux et nationaux de La Poste et de France Télécom.

 

AUTRE NOUVEAUTE AU MUSEE :

Une salle de projections permet aux visiteurs de découvrir les développements de la Poste et les Télécommunications au cours de ce siècle. Les groupes peuvent ainsi écouter les commentaires de présentation des deux musées dans de meilleures conditions.

Aux murs, un bel ensemble d’affiches sur le cinéma consacré au monde de la Poste et des Télécommunications… les sujets ont inspiré grand nombre de scénaristes et de réalisateurs ! Cette collection est aimablement prêtée par le Musée postal d’Auvergne, Saint-Flour.

 

Sommaire

 

PLACE AUX ARTS !

UNE GALERIE RESERVEE AUX ARTISTES

  • du 8 avril au 19 juin : le photographe Christophe Meyer sur la trace des facteurs. Attentif aux bonheurs simples de la vie quotidienne en Alsace, il traduit l’ambiance d’un lieu, le caractère profond des gens. Son secret : choisir la lumière favorable, prendre le temps, créer des relations, suivre son instinct et surtout son cœur.
  • du 21 juin au 28 août : le graphiste PHIL Umbdenstock « armé » de son crayon présente ses dessins au trait acéré,
  • du 30 août au 5 novembre : Pierre Gangloff, artiste-peintre et son travail autour de l’écrit et de la carte postale.

 

L’affiche

a été conçue par Jean-François Florès et réalisée par PHIL Umbdenstock.

 

Sommaire

LE MUSEE D’HISTOIRE DES P.T.T. D’ALSACE

installé dans le Château des Wurtemberg-Montbéliard, XVIe siècle. Six salles au premier étage permettent en permanence un parcours à travers 2 000 ans d’histoire de la Poste et des Télécommunications plus particulièrement en Alsace : le transport des lettres et les techniques de communications à distance, depuis les gallo-romains jusqu’à nos jours : maquettes, scènes reconstituées, gravures, peintures, uniformes, appareils dont certains en état de fonctionnement.

 

LE MUSEE DE LA DILIGENCE

(Ecuries seigneuriales, XVIe siècle). Sur un sol entièrement repavé, il présente une collection unique en France de diligences et malles-poste, depuis le XVIIIe siècle jusqu’au début du XXe siècle. Uniformes, maquettes, peintures et véhicules permettent un voyage dans le passé.

Evocation des métiers de forgeron, de charron et de sellier (vidéo).

Un ensemble de 6 bornes permettent de consulter un étiquetage électronique, que l’on peut « feuilleter » à volonté avec une page « livre d’or » en annexe.

 

LES RECHERCHES DOCUMENTAIRES

ont été faites sur les précieux conseils de Paul Charbon par Sandrine Peeters et Nathalie Testard.

 

LA MISE EN SCENE

A été conçue et réalisée par Jean-François Florès et Bernard Rohmer assistés de Fabien Bitzenhoffer et Johnny Heinrich.

 

ONT PARTICIPE A CETTE EXPOSITION

à des degrés divers : Harry Franz, directeur des services de la société, Angélique Pyrdziak, Jean-Marc Saas, Anny Schaefer et Jacky Boucard.

 

 

Sommaire

 

A L’ACCUEIL DANS LES DEUX MUSEES :

Catherine Ehrhart,

Muriel Gasser

Maria Grimm.

 

ET L’ENTRETIEN DES LIEUX,

ce qui n’est pas de moindre importance,

est orchestré par Lina Degan.

 

DANS CHAQUE MUSEE :

Un cachet philatélique grand format illustré,

est au service de nos amis philatélistes.

 

OUVERTURE AU PUBLIC :

Tous les jours sauf le mardi.

Pour les groupes, prendre rendez-vous.

 

LES DROITS D’ENTREE :

            Pour la visite d’un seul musée : 20 F (3.05 €) par adulte

            Pour la visite des 2 musées, nous proposons des billets jumelés :

                        34 F (5,18 €) par adulte

                        29 F (4.42 €) par adulte en groupe

                        16 F (2.44 €) par enfant

                        10 F (1.52 €) par enfant en groupe

                        69 F (10.52 €) pour la famille (parents + enfants).

 

NOS PARTENAIRES PRIVILEGIES :

La Poste et France Télécom, les Dernières Nouvelles d’Alsace, la Ville de Riquewihr, le Domaine Dopff au Moulin à Riquewihr, les Sources CAROLA à Ribeauvillé, Kaysersberg Packaging,

ainsi que certains hôteliers-restaurateurs de Riquewihr.

 

 

Sommaire

 

NOS DEUX MUSEES SONT ACCESSIBLES AVEC LE PASSMUSEES.

 

Ils sont gérés par la Société d’Histoire de La Poste et de France Télécom en Alsace, B.P. 153 67004 Strasbourg Cedex

Présidée par André DENNEFELD.

 

Contact : Astrid Mull, directeur des musées.

Tél. : 03 89 47 93 80  Fax : 03 89 47 84 71

e-mail : mailto:contactri@shpta.com

 

haut

 

e-mail

 

liens

 
 

© shpta 2003