Retour

     
 

DU 25 MARS AU 1er NOVEMBRE

de 10 h à 17h30

OUVERTURE EXCEPTIONNELLE MARCHE DE NOËL DU 3 AU 18 DECEMBRE

Exposition temporaire

 

 

 

 

Une exposition placée sous le haut patronage de

Monsieur René Van der Linden,

Président de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe

 

 

L’Europe postale :

A l’heure où nous parlons de l’Europe et de son élargissement, il est intéressant de se rappeler qu’il y a 500 ans, le « vieux continent » concentrait ce qui allait devenir au fil des siècles un vaste réseau de communication. D’Amsterdam à Madrid, de Bruxelles à Innsbruck se tissent des routes qui permettent de relier toutes les grandes villes européennes. Le long de celles-ci, des relais sont installés et de nouveaux moyens de transport de messageries sont utilisés : les fameux « Courriers à cheval » prennent place dans des malles-poste. Ce système fait gagner un temps précieux. L’organisation a duré près de 400 ans avec, à sa tête, une seule famille : celle des Tour et Tassis.

 

Les Tour et Tassis :

1479, un empire s’étend des Pays-Bas jusqu’en Autriche : le Saint-Empire Germanique. Transmettre les nouvelles et ordres des différentes cours princières ou royales dans cet ensemble nécessite une organisation structurée et rapide. Pour mettre en place ce maillage et prendre en charge  la  gestion,  l’Empereur  Maximilien 1er fait appel à François de Tassis (1459 – 1517) qui établit avec son neveu Jean-Baptiste la première véritable ligne postale Innsbruck – Malines en 1505, reliant l’Autriche à la Belgique. Les lignes s’étendent et à la veille de la Révolution française, l’entreprise des Tour et Tassis atteint son apogée. Un siècle plus tard, en 1867, devant l’avènement des Postes nationales, la famille cède son activité et se retire…

 

Que reste-il des Tour et Tassis ?

§   Originaire de Bergame, la famille a connu de nombreux déménagements, notamment à Bruxelles, où elle a laissé des traces de son passage : bâtiments (Château Beaulieu), tapisseries (dans la chapelle sépulcrale Notre-Dame du Sablon)…

§   Le symbole le plus manifeste réside dans le cor de postillon, symbole de la Poste d’Outre-Rhin et d’autres pays (Belgique, Autriche, Suisse…) que nous retrouvons sur le blason des Tour et Tassis,).

§   Les timbres édités par la prestigieuse famille dès le milieu du .19ème siècle.

Aujourd’hui, la famille conserve l’essentiel de ses archives séculaires dans son château à Ratisbonne.

L’ exposition a été créée à partir des documents et objets aimablement prêtés par les archives princières de la famille et par les bons soins du Dr. Martin Dallmeier en particulier. Elle est complétée par des prêts accordés par le Musée de La Poste de Paris, le Musée de la Communication à Francfort, celui de Nuremberg, la Collection philatélique de Bonn et un extrait de la collection André Peine, Strasbourg.

 

Le jaune et La Poste… pourquoi ?

§  L’or et le noir utilisés par l’empereur Charlemagne ont inspiré la famille des Tour et Tassis qui a choisi l’association du jaune et du noir. Le jaune est par ailleurs la couleur de la vitesse et de la lumière, quels meilleurs symboles pour désigner ceux qui acheminent les lettres ? Ainsi dans la proche Europe : l’Allemagne, les Pays-Bas, la Suède, l’Espagne, l’Autriche, la Suisse, la France…


 

L’Europe postale des Tour et Tassis – Thurn und Taxis

du 25 mars au 1er novembre 2005 et du 3 au 18 décembre 2005 (marché de Noël)

 

L’exposition commence par la projection d’un documentaire « 500 Jahre, Thurn und Taxis und die Post » (PRO TV Produktion, 25 min., sous-titrages en français Loïc Monguillon). Le film retrace le parcours de cette prestigieuse famille et évoque la mise en service de la première ligne postale Innsbruck – Malines. Avec la signature du traité de 1867, la famille princière cède son activité postale à la Prusse. La projection accompagne le visiteur à travers l'exposition.

 

La présentation est orientée autour de 4 thèmes :

-         La famille :

En 1500, François de Tassis est nommé par Philippe 1er d’Espagne « Capitaine et maître de nos Postes », fonction qu’il remet ensuite aux mains de son neveu, Jean-Baptiste. Le monopole postal est en place. De la comtesse Alexandrine, Maîtresse Générale des Postes pendant la Guerre de Trente Ans à Maximilien Charles, Prince de la Tour et Tassis, la famille a traversé le temps et a propagé une idée révolutionnaire, celle du réseau postal à travers l’Europe.

Galerie de portraits, arbres généalogiques…

 

-         Le réseau postal :

A partir de la première ligne postale Innsbruck – Malines (Autriche-Belgique), les liaisons des Tour et Tassis vont se développer de façon impressionnante pour couvrir tout le Saint Empire Germanique. Des Pays-Bas en Italie, d’Espagne en Autriche, l’Europe se transforme en véritable toile. Strasbourg notamment, de par sa position géographique, servira de plaque tournante du courrier impérial…

Cartes, livres de Poste, contrats postaux,…

 

-         Le personnel :

Les Tours et Tassis ont fondé une entreprise constituée de Courriers à cheval et de Maîtres de Poste. Pendant que les Courriers se relaient de ville en ville pour transporter les lettres (acheminées ensuite par les malles-poste), les Maîtres de Poste gèrent leur relais et tâchent de s’attribuer le plus de liaisons possibles. Balthasar Krauth ( ?-1668) s’occupe de celui de Strasbourg et réussit à en faire un pôle important du transit postal.

Uniformes, cors de postillon, maquettes de diligences, échanges de correspondances entre Krauth et Alexandrine de Rye…

 

-         Les lettres acheminées :

Une magnifique collection de lettres échangées entre le service postal de l’Empereur Germanique (Tour et Tassis) et celui du Roi de France (Ferme des Postes françaises). Deux villes du côté allemand ont servi de plaque tournante pour ce transit postal : Rheinhausen (18ème siècle) et Kehl (19ème siècle).

.

de 10 à 17.30 h

sauf le mardi.

 

Musée de la Communication en Alsace 

Château

F 68340 RIQUEWIHR 

tél. 03 89 47 93 80

fax 03 89 47 84 71

international : 0033 3 89 47 93 80

fax : 0033 3 89 47 84 71

_________________________

Musée   Tour   Centre   Revue

_________________________

e-mail

 

liens

 
 

© shpta 2003